Une discorde au bout du fil

epingles

© Julien Ribot

« Chérie ? Tu es là ?

– Oui ! Je suis occupé sur l’article pour l’atelier d’écriture.

– J’ai besoin de toi pour essuyer le fil à linge.

– Oui, ma chérie ! je le ferai dans un moment car avec le problème internet de ces jours-ci, je n’ai pas pu participer lundi dernier.

– Chaque semaine, c’est pareil ! J’en ai marre que tu passes ton temps à pianoter les touches de ton clavier. Je préférerais que tu touches plus aux tâches ménagères.

– Qu’est-ce t’as encore à ronchonner ? Je fais ma pars dans la maison, moi, que je sache !

– Ah oui tu fais ta part ? Alors tu iras étendre toi-même le linge.

– Mais Mamour, ne t’énerve pas ainsi ! C’est mauvais pour ton diabète.

– Arrête de te foutre de moi ! Entre tes romans, tes nouvelles, tes textes à deux balles, les trois quarts de ton temps tu le passes une plume à la main. Pour ne pas dire un poil !

– N’exagère pas non plus !

– Dès que je te demande quelque chose, tu as toujours une excuse à écrire.

– Tu m’appelles à chaque fois que je suis occupé, aussi ! Je n’y peux rien tout de même !

– Bon ! On ne va pas y passer la journée ! Tu vas enlever la rosée du matin.

– Oui, ma chérie ! Je fais ça dans deux minutes.

– Je n’ai pas de temps à perdre, moi !

– Bon ça va, j’y vais ! Tu ne devrais pas étendre les torchons et les serviettes sur le même fil.

– Qu’est-ce que tu dis ?
– Rien, je pense tout haut ! »

Me voilà, torchon à la main au pied de cette discorde. J’essuie le fil et les épingles bleues, ainsi que les noires. Je vais même lui montrer que je ne suis pas que dans les lignes de ma pensée. Je vais les ranger par couleurs sur le fil, comme un compteur de points sur un baby-foot. Je laisserai une bleu au centre pour lui dire qu’elle a marqué un point. J’ai choisi les noires pour mon humour.

« Voilà, tu peux y aller ! J’ai fini d’essuyer.

– Pas trop tôt !

– Un merci ne changerait rien, mais ferait plaisir.

– Qu’est-ce que tu dis ?

– Je dis que je retourne sur mon texte. Si tu as besoin, tu sais où me trouver.

– Pas besoin de me le dire, je sais où te trouver car tu sèmes les lettres comme le petit poucet.

– Tu as de l’humour en ce dimanche matin.

– Voilà un scénario bien ficelé pour lundi !

– Oui ! Merci mon amour, tu es mon inspiration. »

Voilà ! Elle a pris sa corbeille de linge et elle est partie avec le sourire. Comme quoi, un petit compliment, une petite attention, un petit rien lui rend le sourire.

Merci à Leiloona pour son atelier d’écriture.

une-photo-quelques-mots1

Publicités
Cet article, publié dans Mon carnet, est tagué , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

29 commentaires pour Une discorde au bout du fil

  1. titine75 dit :

    Très amusant ton texte de ce matin ! Comme quoi, un petit coup de main suffit à rendre le sourire !

    Aimé par 1 personne

  2. Albertine dit :

    La corvée du fil à linge à essuyer, les femmes inventent des travaux diaboliques pour éloigner les hommes de l’écriture 😉 ! Merci pour ce texte sympathique qui donne le sourire.

    J'aime

  3. Ton texte m’a beaucoup fait sourire en ce lundi matin.

    Aimé par 1 personne

  4. monesille dit :

    Un texte sexiste à l’envers ! Mais avec un tel sourire qu’on ne peut vraiment s’indigner que tu sois si mal traité !-)
    Bises

    Aimé par 1 personne

  5. Ton humour pince sans rire et sur le fil est un délice. Ton imagination colorée n’essuie aucune défaite. Bravo pour ta tranche de vie très réussie 🙂

    Aimé par 1 personne

  6. sabariscon dit :

    J’adore!!!! Finalement l’écriture ou le linge, c’est la même chose. Il ne faut pas lâcher le fil. Ils devraient investir dans le sèche-linge, cette machine a changé ma vie!

    Aimé par 1 personne

  7. cleoballatore dit :

    Fastoche l’atelier d’écriture.Bon par contre pour la paix des ménages, c’est pas terrible.

    Aimé par 1 personne

  8. Ahahah, c’est marrant, j’adore ! 🙂

    J'aime

  9. nathchoco dit :

    oulah, ça chauffe par ici ! Ah non, c’était pour rire ? hum, ça s’est joué à un fil 😉

    Aimé par 1 personne

  10. Ghislaine dit :

    Et le voila qui enveloppe les compliments de papier cadeau, pour meux faire passer les choses !!!!!!!!! pffffffffff, j’vais l’dire à madame !! hi hi hi !!

    J'aime

  11. Ping : Sur un fil (171è atelier d'écriture) | Bric à Book

  12. Leiloona dit :

    Hi hi, pas mal vu, jolie pirouette ! Rigolo à lire ! 😀

    J'aime

    • Kentin Spark dit :

      Merci, d’ailleurs, j’ai le texte de la semaine dernière que je n’ai pas pu déposer par manque d’internet. Serait-il possible que je pose me lien du haut de la roue. Le rire dans les mots apporte le sourire sur les lévres.

      J'aime

  13. jacou33 dit :

    J’ai bien ri en lisant ton texte; chez nous, les rôles sont inversés, pour le linge, le repassage…bon, j’arrête là; 😀

    J'aime

  14. estellecalim dit :

    Une jolie mise en abîme ! 🙂

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s