La corde au cou

diane

© Diane

« Nous sommes utiles pour faire chanter les notes en rythme sur des instruments. Nous sommes aussi présents sur les navires depuis des siècles. Sur la photo, je ne fais pas mon âge, mais j’ai plus de cent ans. Je suis encore robuste, mais je vais finir ma vie ici, au cimetière des vieux navires. Ma vie fut un vrai point d’attache. Tu vois mon petit, ma vie est ainsi faite et la tienne le sera aussi.

– Mais papy Chorda, dis m’en plus sur ta vie. Je veux savoir !

– Détends-toi Gordino. Je vais te dire. Étire-toi par ici et écoute. Les premières tribus sont d’origine animale, les crins d’un côté, le cuir de l’autre, ainsi que les boyaux et les tendons. Le temps est passé et la tribu végétale a fait son apparition, représentée par des fibres longues. Elle se divisait en quatre espèces : le sisal, le coton, le coco et pour finir le chanvre.

– Mais Papy, je veux juste connaître tes voyages, ça je le sais déjà !

– Gordino, quand on est petit, on ne sait rien et on apprend en grandissant. Même à mon âge, j’en apprends encore.

– Je sais, mais cela fait trois voire dix fois que tu me racontes la même chose. »

Il radote le vieux se dit-il.

« Ah ? Bon, alors je vais te dire le commencement de mon métier et je te raconterai la suite en suivant.

– Ah ! Je t’écoute papy !

– Après la gestafibre de ma mère, je suis arrivé sur le commettage. Ma naissance fut déclarée quand je fus formé en carré. Mon métier me fut donné après ça et je fus attribué à la compagnie Grelin. Mon rôle fut et est encore aujourd’hui très important. Je suis chargé de l’amarrage des navires.

– Dis, Papy Chorda, pourquoi moi je n’ai pas le même métier ?

– Car tes études et ta façon de plonger t’ont permis d’être à un poste très important. Peu de places sont attribuées par navire. Tu vaux deux luzins ; être dans la compagnie Ligne n’est pas à la portée de tous. Tu es sondeur, ton rôle est vital pour la survie du navire.

– Je sais, mais j’aurais aimé faire le même job que toi, continuer dans ta lignée.

– Écoute ! Ton père était merlin, une vie bien courte dans ce travail. Alors profite de ta vie. Elle sera plus longue si tout va pour le mieux. Sois toi-même. À vouloir être comme les autres, tu finis par vivre sans vraiment vivre ta vie. Tu aurais pu être Bitord voire Lignerole, une vie bien plus courte que celle de ton papa Gourdin. »

Une bande d’enfants vient gambader et jouer les marins.

« Oh non ! Encore ces gamins qui viennent jouer sur les vieux rafiots. Ils vont encore me tirer dans tous les sens et vouloir prendre la place du capitaine. Je suis trop vieux pour être secoué encore, alors que j’ai tant supporté vents et marées !

– Papy, il faut fuir à mâts et à cordes !

– Ma vie est ma destinée. On est là pour ça, ne l’oublie pas.

– Papy, j’ai une larme d’océan à t’entendre me le dire.

– Non, tel est mon destin. Ils vont me laisser dépérir.

– Papy, t’as vu les nouvelles recrues ? Ils sont beaucoup plus résistants et ils sont partout.

– La nouvelle génération veut primer l’évolution. La fibre synthétique envahit notre peuple. Nous sommes en voie de disparition. Leur force est le regroupement européen de trois nations. Le polyester, la polyamide et le polypropylène. On les appelle les Bouts ! N’oublie pas de bien prononcer le « T » pour ne pas les vexer.

– Oui papy ! Nous sommes peu nombreux à exercer de nos jours. C’est notre extermination dans quelques temps. Quelques tribus végétales résistent encore. Mais je te promets Papy, que moi, Gordino, je resterai à mon poste coûte que coûte.

– C’est bien mon petit ! Chantons avant que tu ne repartes sur d’autres fonds. »

Et ils reprirent en choeur :

« C’est un fameux trois mâts, fin comme un oiseau hisse et ho… »

Merci Léiloona.

une-photo-quelques-mots1

Publicités
Cet article, publié dans Mon carnet, est tagué , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

31 commentaires pour La corde au cou

  1. nathchoco dit :

    c’est pas mal ça ! Tiens j’ai appris plein de choses.Et savais-tu que le mot « corde » était interdit à bord d’un navire ? La corde c’est celle du pendu , beurk !

    Aimé par 1 personne

  2. Stephie dit :

    La corde, c’est aussi celle qui attache les amants, nathchoco 😉 Joli texte Kentin, bravo !

    Aimé par 1 personne

  3. Albertine dit :

    Belle leçon de vie et intéressante leçon de vocabulaire 😉 !

    Aimé par 1 personne

  4. Débora Anton dit :

    Wahou ! Quel déploiement de mots savants ! Merci pour cette jolie leçon de choses.

    Aimé par 1 personne

  5. Je dois être un peu perverse mais le mot bondage est venu à mon esprit en lisant ton texte qui est très joli et très instructif d’ailleurs.

    Aimé par 1 personne

  6. Vudemeslunettes dit :

    Joli texte !
    Décidément les « papis » nous ont inspirés 🙂

    Aimé par 1 personne

  7. titine75 dit :

    Tu as toujours l’art de nous surprendre en donnant la parole à des éléments inattendus !

    Aimé par 1 personne

  8. L MARIANNE dit :

    bonjour-
    très joli texte émouvant- bellle plume attendrissante !!
    j’aime beaucoup !

    Aimé par 1 personne

  9. Tu m’as eue dans tes filets.
    Ton cordage m’a noué, pieds et poings liés à ton texte jusqu’au bout!
    Toujours un travail remarquable sur la recherche du vocabulaire. Tu es un artiste Kentin. Merci

    Aimé par 1 personne

  10. bene89 dit :

    Belle idée de faire parler la corde; et j’aime autant te dire que j’en ai appris sur les cordes, ce soir ! Quelle recherche lexicale (et historique) !

    Aimé par 1 personne

  11. Bealapoizon dit :

    wouah quelle bonne idée que de faire parler les cordes 🙂 Merci pour cette leçon et ce texte très original.

    Aimé par 1 personne

  12. Ping : Insurrection poétique ! (atelier d'écriture) | Bric à Book

  13. sabariscon dit :

    Le point de vue de la corde, c’est vraiment une idée très originale mais surtout très forte. Je suis très sensible à tes métaphores déclinées avec doigté. Et puis ce lien qui se tisse entre les générations est aussi très tendre.

    Aimé par 1 personne

  14. Bel univers, bien cousu. Et très belle idée de personnages !!

    Filin garnement (sic) 🙂

    Aimé par 1 personne

  15. camoccupe dit :

    Quelle belle leçon de vie ! J’aime toujours autant votre manière de conter !

    Aimé par 1 personne

  16. monesille dit :

    j’attaque enfin le tour des textes ce dont je n’avais pas eu le temps jusqu’à présent, l’histoire des cordes en parallèles avec les désirs humains, jolie métaphore !

    Aimé par 1 personne

  17. Kentin Spark dit :

    Merci pour votre commentaire. Comme quoi la corde de la communication est importante. Je parlais bien sur des cordes vocales.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s